Imprimer

Notre histoire

Constituée en 1875, Sainte-Brigitte-de-Laval doit son nom aux nombreux colons irlandais qui s’y sont établis au cours des années 1830 et à Monseigneur François de Montmorency-Laval, sieur de la seigneurie de Beaupré, premier évêque de Québec et fondateur du Séminaire de Québec, en 1663. La paroisse, érigée canoniquement en 1863, est placée sous le patronage de Sainte-Brigitte-de-Kildare, sainte patronne des Irlandais. Ainsi, le nom de la Ville reflète l’heureux mélange de l’Irlande et d’ici.

Les premiers colons, majoritairement des immigrants d’origine irlandaise, s’établissent au cours des années 1830 dans le hameau du Moulin-Vallière, plus précisément en bordure du boulevard du Lac et de la rue du Calvaire. À cette époque, on surnomme le secteur « Dawsontown » en raison de la présence de plusieurs membres de cette famille irlandaise. Jusqu’en 1850, les Irlandais dominent nettement le mouvement de colonisation. Peu à peu, les Canadiens français viendront se joindre à eux.

Dès 1853, on dénote la présence d’écoles sur le territoire. Le nombre croissant de paroissiens oblige les citoyens, en 1853, à remplacer la chapelle érigée en 1842 par une véritable église. La vie religieuse est importante pour les Lavalois. Encore aujourd’hui, le paysage est clairsemé de calvaires et de croix de chemin rappelant la dévotion des Lavalois d’hier.

La forêt a toujours été au cœur de la vie quotidienne des Lavalois. À l’époque, la croissance constante de l’industrie des pâtes et papiers se traduit à Sainte-Brigitte-de-Laval par l’installation de compagnies forestières qui profitent de la proximité de la rivière Montmorency pour la drave. Ces compagnies obtiennent des droits de coupe ou des réserves forestières en périphérie de Sainte-Brigitte-de-Laval, en bonne partie sur les propriétés du Séminaire. À la fin des années 40, on dénote huit scieries en activité. Aujourd’hui, il n’en reste aucune.

Faisant partie de la Municipalité régionale de comté (MRC) de La Jacques-Cartier, Sainte-Brigitte-de-Laval est nichée au creux des montagnes et traversée par la rivière Montmorency. Riche de son histoire, la Ville construit demain avec le souci d’offrir un milieu de vie humain, accessible et en harmonie avec la nature dans laquelle elle baigne.

Grâce à son environnement de vie remarquable et à son aspect convivial et chaleureux, Sainte-Brigitte-de-Laval constitue un endroit de prédilection pour les gens de tous âges. De plus, depuis les dernières années, la Ville a investi dans ses infrastructures afin d’offrir la meilleure qualité de vie possible à ses résidents.

À son extrémité nord-est, l’artère principale de Sainte-Brigitte-de-Laval offre la particularité de ne déboucher sur aucun axe routier. En effet, à l’endroit où débutent les terres du Séminaire de Québec, l’avenue Sainte-Brigitte se fond dans la nature.

 

Pour l’histoire complète de Sainte-Brigitte-de-Laval, téléchargez la brochure.

Découvrez nos 150 ans d’histoire

En 2013, la Ville fêtait ses 150 ans d’histoire. Une foule d’activités ont été organisées pour l’occasion. Afin de vous remémorer les 150 dernières années, nous vous invitons à consulter la ligne du temps.