Imprimer

Sainte-Brigitte-de-Laval espère une réfection de la traverse le plus rapidement possible

Le bilan des pires routes du Québec, publié hier par CAA-Québec, révèle une fois de plus que la Traverse de Laval est toujours parmi les routes en plus mauvais état au Québec. « C’est désolant de voir que malgré toutes les démarches qui ont été faites, les travaux de réfection de cette route tardent toujours à se faire », a déploré Wanita Daniele, mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval.

Rappelons qu’à l’automne 2016, le conseil municipal de la ville avait adopté, devant le refus du conseil municipal de Lac-Beauport de tenir une rencontre avec les représentants de leur ville et de discuter de bonne foi de ce dossier, une résolution qui se lisait comme suit :

Demande de rencontre aux élus de Lac-Beauport concernant le chemin de la Traverse de Laval, entre Sainte-Brigitte-de-Laval et Lac-Beauport

Considérant l’état lamentable d’usure et de désuétude du chemin de la Traverse qui relie Sainte-Brigitte-de-Laval à Lac-Beauport; 

Considérant que la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval a, à plusieurs reprises, tenté de rencontrer le conseil municipal de Lac-Beauport afin de discuter de l’état de la chaussée du chemin de la Traverse de Laval;

Considérant qu’aucune rencontre n’a eu lieu à ce jour, malgré les demandes répétées de la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval;

Considérant que le conseil municipal de la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval ne peut tolérer l’état actuel du chemin de la Traverse de Laval;

Considérant que la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval a restauré la partie de route du chemin de la Traverse de Laval se situant sur son territoire; 

Considérant la rencontre du 11 décembre 2015 en présence des directeurs généraux et des mairesses de Sainte-Brigitte-de-Laval et de Lac-Beauport, du député de Montmorency et de la députée de Chauveau relativement à l’état du chemin de la Traverse et les solutions possibles envisagées, notamment d’une rétrocession au ministère des Transports du Québec ;

Considérant le projet de piste cyclable entre Sainte-Brigitte-de-Laval et Lac-Beauport, qui s’inscrit dans le projet de la Traversée de la Jacques-Cartier de mars 2015 ;

Considérant que le projet présenté par la MRC de La Jacques-Cartier a été retenu par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) dans le cadre de la trame verte et bleue métropolitaine ;

Considérant que ce projet pourrait bénéficier d’une subvention gouvernementale considérable, en autant que les travaux soient réalisés avant novembre 2017;

Considérant que le chemin de la Traverse de Laval est le seul lien que possède Sainte-Brigitte-de-Laval avec le reste de la MRC de La Jacques-Cartier;

Considérant l’entente intermunicipale relative à l’établissement d’un plan d’entraide mutuelle pour la protection contre l’incendie de la municipalité de Lac-Beauport et de la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval, notamment l’article 5 concernant l’état des routes;

Considérant que le conseil municipal de Sainte-Brigitte-de-Laval considère la sécurité, non seulement de ses citoyens, mais de tous les usagers de ses routes, étant primordiale :

Sur la proposition de Mme la mairesse, Wanita Daniele.

Il est résolu :

  • De demander une rencontre formelle avec les élus de Lac-Beauport afin de discuter de l’état du chemin de la Traverse de Laval et des solutions pouvant être apportées afin de dénouer l’impasse; 
  • Que cette demande de rencontre soit présentée au conseil municipal de Lac-Beauport lors de la séance du 7 novembre 2016 et qu’une réponse officielle soit transmise dans les meilleurs délais à la Ville;
  • D’autoriser la mairesse et le directeur général à signer les documents afférents.

Cette résolution avait été adoptée à l’unanimité. Depuis, bien peu de choses ont été faites. « Nous sommes déçus de constater que malgré les démarches de bonne foi que nous avons faites, les conseillers de Lac- Beauport bloquent toujours ce projet, ce qui entraine des conséquences qui mettent en péril la sécurité de nos citoyens. Pourtant, ils souhaitent bénéficier de notre aide et de l’appui de notre ville pour le projet de construction de piscine municipale sur le chemin de la traverse, mais refusent obstinément d’aller de l’avant pour les travaux de réfection. C’est à n’y rien comprendre », a conclu la mairesse Daniele.