Imprimer

Incendie et préventions

Incendie

La Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval possède les équipements requis pour répondre aux exigences du schéma de couverture de risques en prévention d’incendie de la Ville régionale de comté (MRC) de La Jacques-Cartier. En outre, ce schéma découle des exigences du ministère de la Sécurité publique et décrit les exigences à respecter.

Extincteur

Le choisir
  • Acheter un extincteur portatif portant le sceau d’homologation d’un organisme reconnu, comme ULC (Underwriter’s Laboratories of Canada).
  • Choisir un extincteur à poudre polyvalente A, B, C. L’appareil peut donc éteindre des feux de types : combustibles ordinaires (bois, le papier et le tissu), l’huile, l’essence, le solvant, la graisse et le beurre, les appareils électriques sous tension, comme le câblage, le panneau électrique et les moteurs électriques.
  • Choisir un extincteur d’un minimum de 2 kg (5 lb).
  • S’assurer de pouvoir manipuler l’extincteur. Certains peuvent être très lourds.
  • Lire les instructions du fabricant.
L’installer
  • Placer l’extincteur bien en vue et près d’une sortie.
  • L’installer à portée de main, mais hors de portée des enfants.
  • L’éloigner de la cuisinière et des appareils de chauffage.
  • Vérifier que le sceau et l’indicateur de manipulation ne sont ni brisés ni absents.
  • S’assurer que les directives de fonctionnement sur la plaque signalétique de l’appareil sont bien visibles.
  • Ne pas retirer l’étiquette indiquant la date de la dernière inspection ou du dernier entretien.
L’entretenir
  • Vérifier mensuellement la pression de l’extincteur et le secouer légèrement la tête en bas.
  • Remplacer l’appareil s’il présente des traces de rouille ou s’il est endommagé.
  • Éviter d’appliquer de la peinture ou tout autre produit sur l’extincteur portatif.
  • S’il est rechargeable, le faire remplir tous les six ans, et dès qu’il a été utilisé, ne serait-ce que quelques secondes.
L’utiliser
  • Évacuer d’abord la demeure.
  • Appeler les pompiers, même si le feu semble éteint.
  • L’utiliser seulement sur un petit feu ou un feu qui prend naissance et si la pièce n’est pas remplie de fumée.
  • S’assurer d’être en sécurité. S’il y a du danger, fuir.
  • Retirer l’extincteur de son support.
  • Soupeser l’extincteur pour s’assurer qu’il est plein et vérifier si le manomètre est en zone verte.
  • Se tenir près d’une sortie. Se placer entre le feu et la sortie.
  • S’approcher à 2 ou 3 m (7 à 10 pi) du feu. Éviter d’être trop près du feu. Lorsque le feu est à l’extérieur, se placer dos au vent.
  • Tirer la goupille en la dégageant de son scellé au besoin.
  • Décoller le boyau du cylindre et orienter la buse ou le cône vers la base des flammes.
  • Appuyer à fond sur le levier. Utiliser un jet intermittent pour un feu de papier ou de carton et un jet continu pour un feu de liquide, comme de l’huile ou de l’essence.
  • Faire un mouvement de gauche à droite à la base des flammes en couvrant la largeur du feu.
  • Ne s’arrêter que lorsque les flammes sont toutes éteintes ou que l’extincteur est vide. Quitter la pièce ou le bâtiment et attendre l’arrivée des pompiers.
  • Fuir si le feu ne s’éteint pas ou si la pièce se remplit de fumée.
  • Si l’extincteur est à usage unique, le jeter après usage.

Source : Ministère de la Sécurité publique

Prévention

Parallèlement aux interventions en situation d’urgence, le Service de la sécurité publique se consacre également à la prévention. Que ce soit par le biais de rencontres avec diverses clientèles, de journées portes ouvertes, de visites chez les citoyens, de présences lors des évènements ou d’articles informatifs, la prévention se fait toute l’année.

Préparer un plan d’évacuation en cas de feu

Quelles issues s’offrent à nous en cas de feu? Quels sont les bons comportements à adopter? Il s’agit d’un exercice ludique à faire, que vous ayez de jeunes enfants ou non. Le site du ministère de la Sécurité publique proposent plusieurs outils amusants et pertinents pour préparer un plan d’évacuation en cas de feu.

Une fois préparé, le plan d’évacuation doit être mis en pratique au moins une fois par année, car personne n’est à l’abri d’un sinistre.

Avertisseur de fumée

Est-ce obligatoire d’avoir un avertisseur de fumée?

La réglementation en vigueur à la Ville oblige l’installation d’un avertisseur de fumée. Celui-ci permet aux occupants de sortir rapidement avant que la fumée ne se propage. Il sauve des vies, particulièrement lorsque l’incendie se déclare la nuit.

Combien d’avertisseurs de fumée dois-je avoir dans la maison?

Il est recommandé d’avoir un avertisseur par étage, incluant le sous-sol, et d’en installer dans les chambres où l’on dort la porte fermée.

Où dois-je installer les avertisseurs de fumée?

Dans les corridors, près des chambres à coucher, en s’assurant qu’aucun obstacle ne bloque la circulation de la fumée. On les installe au plafond ou sur les murs, à une distance de 10 à 30 cm (4 à 12 po) du mur ou du plafond.

Quel type d’avertisseur de fumée dois-je acheter?

On doit choisir le type d’avertisseur selon l’endroit où il sera installé. Le plus courant est l’avertisseur de fumée à ionisation. Il convient mieux près des chambres à coucher. L’avertisseur à cellule photoélectrique est plus souvent installé près de la cuisine, de la salle de bains ou des appareils de chauffage. Ce type d’avertisseur déclenche moins d’alarmes inutiles causées par les vapeurs d’eau ou de cuisson, par exemple.

Dans les constructions neuves, les avertisseurs de fumée devraient être reliés en permanence au système électrique. Certains modèles sont munis d’une pile d’appoint en cas de panne d’électricité.

Comment m’assurer que j’achète un bon avertisseur de fumée?

L’avertisseur doit être certifié par Les laboratoires des assureurs du Canada.

L’ULC (Underwriter’s Laboratories of Canada) est un organisme de normalisation reconnu. Le logo ULC indique que l’avertisseur a été fabriqué et vérifié selon les normes de cet organisme. Le logo UL précédé d’un petit « c » certifie que l’appareil a été fabriqué et vérifié aux États-Unis selon les normes acceptées au Canada. On trouve aussi souvent le logo CSA, qui indique que certaines pièces de l’avertisseur ont été fabriquées selon les normes de CSA International.

Comment savoir si notre avertisseur de fumée fonctionne bien?

Une fois par mois, appuyez quelques secondes sur le bouton d’essai. Le signal doit se faire entendre immédiatement. Vérifiez sa capacité à détecter la fumée en éteignant une chandelle. Faites cette vérification une fois par année ou lorsque toute la famille s’est absentée plus de sept jours de la maison. Si l’avertisseur est relié à une centrale, vérifiez auprès de la compagnie si le signal a été transmis.

Quand doit-on changer la pile des avertisseurs de fumée?

Remplacez la pile lorsque l’avertisseur émet des signaux sonores intermittents. Ces signaux indiquent que la pile est trop faible. Profitez du changement d’heure, à l’automne ou au printemps, pour vérifier la pile et la remplacer au besoin.

Quand doit-on remplacer un avertisseur de fumée?

Remplacez-le tous les dix ans. Fiez-vous à la durée de vie indiquée sur le boîtier de l’avertisseur. S’il est endommagé, poussiéreux ou n’émet pas de signal après le remplacement de la pile, changez-le. Ne jamais dépasser la durée suggérée.

Source : Ministère de la Sécurité publique