Imprimer

Discours du maire sur le budget 2020

Carl Thomassin, maire

Bonsoir à vous chers citoyens,

Ce soir, j’ai le plaisir de vous présenter les prévisions budgétaires pour l’année 2020 ainsi que le plan triennal d’immobilisations 2020-2021-2022.

Il y a un an, jour pour jour, nous nous étions engagés à :

  • Maintenir une attitude réaliste et responsable dans la gestion de la Ville;
  • Avoir une saine gestion des finances;
  • Tenir à jour le portrait financier;
  • Prendre des décisions responsables selon notre capacité de payer.

Je peux vous confirmer qu’au cours de la dernière année nous avons respecté ces quatre engagements et nous allons poursuivre en ce sens pour les prochaines années.

Lors de l’élection de 2017, nous avions pris comme engagement d’avoir un portrait clair de nos finances.

Après deux ans de travail acharné, je peux vous affirmer que le portrait est maintenant clair. Même s’il comporte des défis, nous pouvons maintenant faire des projections d’avenir réalistes en tenant compte de notre capacité de payer collectivement.

Au cours de la dernière année, nous avons réalisé bon nombre d’actions qui ont permis à la Ville de progresser. En voici quelques-unes :

  • La signature de la convention collective des cols blancs;
  • La mise en place de la plateforme Voilà! facilitant la relation avec nos citoyens en centralisant toutes les interactions possibles en un seul « Dossier citoyen personnalisé;
  • La réalisation du sondage Horizon 2030 et l’élaboration de la nouvelle planification stratégique en développement durable en fonction des résultats obtenus lors de la consultation citoyenne, des organismes et de nos employés;
  • La mise en place de programmes d’aide pour faciliter la mise aux normes des installations septiques sur le territoire et la rénovation des façades pour les immeubles situés dans le noyau villageois;
  • La mise en valeur de notre sentier pédestre sur la rue des Dunes;
  • La reconduction du programme « Reboisons Sainte-Brigitte »;
  • La réalisation de 28 projets prévus au PTI pour l’année 2019.

L’ensemble de ces réalisations est le fruit d’une bonne planification et d’une stabilité dans la gestion de notre Ville. Par le fait même, je souhaite remercier l’ensemble des employés pour leur contribution dans la réalisation de ces différents projets.

Pour 2020

À cette même période l’an dernier, je vous parlais de l’importance de se prendre en main comme collectivité dans la gestion de nos matières résiduelles et on vous annonçait aussi la venue d’une collecte des matières organiques.

Tel qu’expliqué à ce moment, notre Ville a identifié le développement durable comme une importante priorité et il était temps d’emboiter le pas, car la collecte des matières organiques devenait nécessaire suite à l’annonce du gouvernement du Québec d’interdire l’élimination par l’enfouissement ou par l’incinération des matières organiques dès l’année 2020.

Je vous avais aussi dit à ce moment que plus la population de Sainte-Brigitte s’impliquerait dans la gestion des déchets, moins élevée serait les coûts qui y sont rattachés.

Je sollicite donc à nouveau cette année votre participation de façon plus accrue afin que l’on puisse ensemble reprendre le contrôle de ce poste budgétaire qui ne va pas en diminuant.

La gestion des matières résiduelles coûte à la Ville la rondelette somme de 956 749 $. Il faut donc que tous et chacun s’implique davantage dans la gestion des déchets.

Plusieurs outils de sensibilisation ont été développés pour vous aider à faire les bons choix lorsque vient le temps de disposer vos déchets dans chacun des bacs. N’hésitez pas à les consulter en cas de doute! Ça peut faire toute une différence.

L’an dernier, nous avons ajusté la facturation de la gestion des matières résiduelles au coût réel. Pour répondre aux prévisions de 2020, nous devons à nouveau ajuster la tarification à la hausse de 30 $, car les efforts déployés par l’ensemble des citoyens de la ville ne sont malheureusement pas suffisants pour faire des économies actuellement. Nous n’avons d’autres choix que d’appliquer le principe « utilisateur payeur » au niveau des matières résiduelles, car nous souhaitons voir les citoyens faire leur part en agissant de manière plus responsable dans la gestion de leurs déchets.

Soyons conscient de l’impact que nous pouvons avoir dans notre communauté.

En contrepartie, nous sommes très conscients des problèmes vécus avec la compagnie qui effectue les collectes sur notre territoire et des désagréments occasionnés auprès des citoyens. Plusieurs villes environnantes vivent le même type de problématiques avec cette entreprise.

En 2019, nous avons imposé un montant de 17 500 $ en pénalité. Nous continuons à les suivre de près et à faire appliquer le contrat qui nous unit afin que le service soit à la hauteur de nos attentes. Nous avons bon espoir que la situation s’améliorera au cours des prochaines semaines.

Concernant l’écocentre, l’orientation prise par le conseil municipal pour 2020 est de payer la première visite du citoyen. Si certains résidents souhaitent utiliser le service plus régulièrement, un montant leur sera facturé au montant de 35 $ la visite, soit le coût réel facturé par la Ville de Québec en incluant les frais d’administration.

Il est important de mentionner que la Ville de Québec a doublé son prix pour les visites à l’écocentre passant de 15 $ en 2019 à 30 $ en 2020.

Toutefois, les trois collectes porte-à-porte des encombrants prévus au calendrier vont demeurer au même tarif qu’en 2019, soit 25 $.

Il sera donc moins couteux pour les citoyens d’utiliser le service de collectes porte-à-porte offert à trois reprises au cours de l’année que la visite à l’écocentre.

Budget de fonctionnement

Les élus, en étroite collaboration avec l’équipe de gestion, ont travaillé d’arrache-pied afin de produire un budget qui maintient une qualité de services à la population tout en préservant l’augmentation du taux de taxation à un niveau acceptable.

Il est important de mentionner qu’un peu plus de 80 % des dépenses de la Ville sont de types incompressibles, dont l’électricité, la Sûreté du Québec, les quote-part de la MRC et de la CMQ, la masse salariale, les assurances, pour ne nommer que celles-là.

Après avoir parlé des dépenses, il faut regarder du côté des revenus.

À Sainte-Brigitte-de-Laval, 86 % des revenus proviennent de la taxe foncière. De ce montant, 95 % proviennent du secteur résidentiel et 5 % du secteur commercial.

Vous comprendrez donc que nous ne ménagerons aucun offert afin d’amener de nouvelles sources de revenus et ainsi diminuer le fardeau fiscal des citoyens. L’implantation d’un parc technologique va en ce sens et nous travaillons sur ce dossier de manière constante depuis quelques mois.

En 2019, dans notre engagement de mettre à jour le portrait financier, 4 millions de dollars se sont ajoutés à la dette à long terme de la Ville.

Notre directrice des finances et trésorière va vous préciser dans sa présentation d’où provient ce montant et l’impact de ce remboursement dans le budget 2020.

Je vais maintenant passer la parole à Mme Ariane Tremblay, directrice des finances et trésorière, pour vous présenter en détail nos prévisions budgétaires pour 2020.

Présentation de la directrice des finances et trésorière

Projets du programme triennal d’immobilisations (PTI)

Relativement au réseau routier, nous sommes en attente de réponses à nos demandes de subventions dans le cadre du programme FIMEAU. L’élargissement et la réfection de l’avenue Sainte-Brigitte Nord ainsi que la recherche en eau font partis des projets pour lesquelles nous attendons des réponses. 

Un montant a été réservé pour faire une étude de désenclavement de la Ville afin de faire des bouclages entre certaines rues.

Il a aussi été prévu de faire le pavage de diverses rues en fonction des priorités établies et faire l’ajout de trottoirs.

En ce qui concerne les bâtiments, certaines améliorations sont nécessaires pour l’église ainsi que pour le bâtiment de la sécurité publique. Une salle de séchage des habits de combat et des boyaux sera aménagée à la caserne afin de maintenir en bon état nos équipements et permettre une meilleure durabilité de ceux-ci.

Relativement aux parcs et espaces verts, nous poursuivrons en 2020 les travaux sur le sentier des Dunes et la Ville mandatera une firme afin d’élaborer un concept d’aménagement du parc Richelieu pour optimiser les attraits qui s’y retrouvent.

Au niveau de l’aménagement du territoire, la Ville souhaite être accompagnée dans l’implantation de son parc technologique afin de s’assurer du respect de nos objectifs en matière de développement durable.

Le véhicule du contremaitre des travaux publics doit être remplacé et un camion pour la sécurité publique sera ajouté à la flotte de véhicules actuelle.

La Ville a aussi prévu des sommes pour la revitalisation du noyau villageois, qui sont toutefois tributaires de réponses favorables à nos demandes de subvention.

Enfin, plusieurs acquisitions et le remplacement de divers équipements sont prévus dans les différents services de la Ville.

En terminant, je vous rappelle que les membres du conseil demeurent disponibles pour répondre à vos questions et entendre vos commentaires qui seront traités de façon constructive afin de nous permettre de poursuivre le processus d’amélioration continue.

Le maire, Carl Thomassin.